MASQUES GÈLÈDÈ, le pouvoir des mères – exposition temporaire

Du 18 novembre 2022 au 8 octobre 2023

N’oubliez pas de toucher la terre du bout des doigts si vous entendez parler des Iyami osoronga.

Celles qui sont ainsi appelées « nos Mères » en Yoruba.
Celles qui sont célébrées par la tradition des Gèlèdè.
Celles qui sont craintes et respectées car elles possèdent un pouvoir sacré, le pouvoir de “l’ashè”*.

Elles ont la réputation de se transformer en oiseaux et de se réunir la nuit.
Ce sont des femmes âgées ou mères qui ne peuvent plus concevoir et qui détiennent le secret de la vie.

Les cérémonies de masques Gèlèdè prennent racine à Kétou, au Bénin. Elles sont organisées sur la place publique dans le but de se protéger du courroux des Mères et de s’attirer leurs faveurs. Elles visent à réguler la vie de la société, transmettre des messages et résoudre les problèmes : épidémies, sécheresses, famines…

Elles sont garantes des mœurs et des traditions en envoyant des messages aux Orisha* ou aux ancêtres. Le culte se répartit entre les festivités de nuit et les cérémonies de jour : satiriques pour certaines, plus solennelles ou émouvantes pour d’autres.

Ces imposants masques, portés par d’excellents danseurs, se composent de tenues en tissus et de couvre-chefs sculptés en bois. Accompagnés par des musiciens et chanteurs, ils sont devenus des acteurs importants de la cohésion dans les communautés pratiquant le vodoun. La pièce en bois portée sur la tête donne à voir des scènes narratives colorées, parfois articulées avec des animaux ou des humains. Si les hommes revêtent et donnent vie aux costumes, ce sont les femmes qui tirent les ficelles des cérémonies.


Un proverbe Yoruba raconte que “Les yeux qui ont vu le Gèlèdè ont vu le spectacle ultime”. Depuis 2008 il est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.


Le Château Vodou vous convie dans une exposition colorée et animée autour des masques de la collection Arbogast.

*en langue Yoruba
**divinités en langue Yoruba

Adeline Beck, administratrice

PROGRAMMATION A VENIR…..

L’ÉQUIPE

Commissaires : Adeline Beck et Marc Arbogast. 

Présidence : Dominique Baudendistel.

Recherches scientifiques et rédaction des textes  principaux : Katia-Myriam Borth-Arnold, Elise Matt Gehringer aux côtés de Jean-Yves Anézo (podcast), Ana Carolina Gonzalez Palacios (article), Noé Meyer (descriptifs). 

Scénographie et Graphisme : Ana Carolina Gonzalez Palacios. 

Traductions : Katia-Myriam Borth-Arnold, Elise Matt Gehringer, Michaël Mailfert. 

Illustration affiche : Joseph Béhé, dessinateur de bande dessinée. 

Photographies des objets de la collection : Pascal Beck

Photographies et films présentés dans l’exposition : Cyrill Noyalet, Yanick Folly, Köksal Şahin, David Paul Carr, musée Départemental Albert Kahn, Marc Arbogast.

Équipe technique : Sébastien Furderer, Clément Levieux, Loïc Anézo, Noé Meyer, Quentin, Pascal, Evelyne et Bélial Beck. 

REMERCIEMENTS

Cyrill Noyalet pour ses conseils scientifiques, Régis Goudou et Evelyne Beck pour les relectures, Au fil de l’aventure pour la création textile, Michel Meyer pour la conception d’animations, Kawati Studios pour « Carnets Vodou », Point Carré pour les impressions et tous nos partenaires de coeur et d’action.

QUELQUES OBJETS PRÉSENTÉS

Gèlèdè Agba éfè

Bois et pigments artificiels 

30 x 30 x 30 cm 

Coll. Arbogast N. Inventaire 1515

Le masque Gèlèdè Agba éfè est le grand masque messager et le seul habilité à parler pour transmettre le message des Iyas (les mères). C’est un masque de nuit qui apparaît dans la cérémonie uniquement si le grand masque d’Iya ne sort pas, et de plus, il sort en dernier. Ce masque à la polychromie riche représente un visage féminin l’air égayé, peint en jaune avec menton et lèvres proéminentes. Il porte trois scarifications de part et d’autre et ses yeux sont en amande. Il est surplombé d’une structure lourde, constituée par des animaux : quatre poissons et un oiseau.

Gèlèdè Avoun

Bois, tissu, ficelle et pigments artificiels

30 x 46 x 40,5 cm

Coll. Arbogast N. Inventaire 1174

Le masque Gèlèdè Avoun est un masque de nuit, qui représente un chien. Il est présent pour mordre les esprits agités. Polychromé et articulé, il figure une tête de chien peinte en blanc et tachée de noir ; les oreilles sont mobiles.

Gèlèdè Èfè

Bois et pigments artificiels

32 x 34 x 65 cm

Coll. Arbogast N. Inventaire 1107

Le Gèlèdè Èfè est un être masqué venu de l’au delà. Il sort la nuit et chante accompagné d’un trio de tambours et des autres membres de la société. Èfè aurait le pouvoir de neutraliser les travaux maléfiques des « Ajé » (les mères de la nuit ou « sorcières » d’après les profanes) responsables des calamités qui frappent la région. Ce masque est composé d’un costume en tissu surmonté d’un couvre-chef sculpté en bois. Le masque sculpté en bois figure un visage peint en blanc, surmonté de divers animaux (oiseaux, serpent). Sur le visage, trois traits ont été taillés dans le bois puis peints en bleu : ils représentent des scarifications Yoruba. 

Sous cette sculpture se trouve l’emplacement pour la tête de la personne costumée. La tenue (non visible sur la photo) est composée d’une chemise représentant des lions et des guépards, qui recouvre aussi les mains, d’un veston aux bords pailletés du même tissu que la jupe au-dessus du pantalon. Un pantalon du même tissu que la chemise, qui va jusqu’à recouvrir les pieds, complète l’ensemble.

Gèlèdè

Bois, clous, ficelles et pigments

artificiels

23 x 22 x 58 cm

Coll. Arbogast N. Inventaire 1110

C’est un masque qui sort la nuit. La scénette signifie « nous sommes t ous amenés à mourir ». Masque polychrome articulé composé d’une tête en bois, surmontée d’une plateforme verte où se trouvent deux personnages tenant un cadavre enveloppé d’un linceul blanc, dans son cercueil. Le premier personnage à gauche, habillé d’un pantalon vert, tient le cercueil et se trouve derrière une chaise en bois. À droite, un personnage qui lui ressemble tient d’une seule main le cercueil.

Gèlèdè masque-ventre aux jumeaux

Bois, cordes et pigments artificiels

26 x 28 x 170 cm

Coll. Arbogast N. Inventaire 1405

Les plastrons ont des attributs (faux seins, ventre proéminent, jumeaux, enfant dans le dos…) qui soulignent la féminité du Gèlèdè. Ce plastron représente la naissance des jumeaux. Considérés comme des demi-dieux, ils sont un symbole de richesse. Masque polychrome composé d’une tête sculptée portant une coiffe en tissu et d’un plastron ventral avec une poitrine proéminente et deux enfants tenus dans un pagne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page