Une histoire de meurtre au Château Vodou : Autour de la sortie du polar : « Le souffle de la nuit » d’Alexandre Galien

En partenariat avec les Éditions Michel Lafon et la librairie Kléber, le Château Vodou vous propose deux évènements inédits à l’occasion de la sortie du polar : «  Le souffle de la nuit » d’Alexandre Galien

Annulée : Une histoire de meurtre au Château vodou : Lecture déambulatoire

Jeudi 29 octobre à 19H

Tarif :  11€, places limitées.

Evènement maintenu : Table ronde à la librairie Kléber

Vendredi 30 octobre à 17H -reporté

Entrée libre


Le jeune écrivain, Alexandre Galien a un parcours atypique. Si atypique qu’un partenariat avec le Château Vodou semblait tout naturel. 
Après des études de droit et de sciences criminelles, il a intégré la direction régionale de la police judiciaire avant de se consacrer pleinement à l’écriture. De son expérience au plus proche de la criminalité organisée et de la brigade de répression du proxénétisme, il livre un polar dont le vodou est l’un des sombres protagonistes.

L’auteur Alexandre Galien ainsi qu’un guide du musée proposeront une lecture déambulatoire au sein du musée. Cette visite insolite sera l’occasion de découvrir des extraits de ce roman tout en offrant aux visiteurs un retour direct sur les rituels de la religion des vodou, les croyances qui l’entourent et les dérives qui la desservent.
Comment la criminalité organisée s’est-elle emparée, avec les juju, des pratiques religieuses vodou ? Découvrez le panthéon vodou, ses différents cultes, quelles sont ses « vraies » pratiques et la place qu’y occupe réellement la magie noire.

Le lendemain, la table ronde organisée à la librairie Kléber avec l’auteur, l’équipe du musée et l’équipe de la librairie abordera de nombreuses interrogations : Quelle est la place de certains rituels vodou dans les réseaux criminels ? L’instrumentalisation religieuse est-elle sans limites ? Que sont les faux rites religieux et qui sont les vrais charlatans ? Cette religion, basée sur le secret et la transmission orale, est-elle plus facilement sujette au dévoiement ? Quelles sont les spécificités d’une enquête dans laquelle les questions de croyances sont abordées ? En tant qu’ancien policier, est-il possible de tout écrire dans un polar ?
Retrouvez-nous autour de deux curieux événements qui dévoileront quelques-unes des réponses à ces questions.

« Y’a t’il un salut pour les destins maudits ? »

Le livre :

« Les silences de Valmy, au bout du fil, avaient résonné dans leurs oreilles comme le sifflement d’un corps qui tombe droit dans l’abîme. Pourtant quand le chef de la Crim’ avait prononcé les mots “­meurtre­”, “­poupée criblée de cicatrices­”, “­vaudou­” et “­bois de Vincennes­”, une tension inhabituelle avait envahi la pièce. Jean et le commissaire ne surent dire si c’était sa respiration qui avait changé, ou s’il était habité d’une force inconnue, mais le Valmy qu’ils connaissaient avait repris le dessus. »

Des faubourgs de Barbès aux dorures des ambassades, entre prostitution et magie noire, le groupe de Philippe Valmy se reforme pour traquer un tueur sanguinaire qui met à vif les cicatrices du passé.

L’auteur

Après des études de droit et de sciences criminelles, ALEXANDRE GALIEN a intégré la direction régionale de la police judiciaire. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture. Trente ans, du talent à revendre, il est le plus jeune lauréat du prix du Quai des Orfèvres, obtenu pour Les Cicatrices de la nuit. Depuis septembre 2020, il enseigne le cours « Roman noir époque sombre » à la chaire d’écriture et de rhétorique de Sciences po Paris. Un profil hors normes à suivre de près !

Retour haut de page