MENU

VODOU AU FÉMININ – EXPOSITION TEMPORAIRE

VODOU AU FÉMININ – EXPOSITION TEMPORAIRE
23 février 2018 DenisL

De mars à octobre 2018, du mercredi au dimanche de 14H à 18H

VODOU AU FÉMININ

Des mythes originels aux femmes d’aujourd’hui en Afrique de l’Ouest

Suivre les visites guidées de l’exposition :

Dimanche 21 octobre à 14H30

RÉSERVATION EN LIGNE

Les femmes sont des actrices incontournables de l’histoire de l’Afrique de l’Ouest. Elles ont inspiré de nombreux mythes et légendes. Leur rôle a été, et reste, décisif dans le fonctionnement de la société. Dans les pays du vodou, la femme est considérée comme le vecteur de transmission de la tradition spirituelle. Elle a le rôle de mémoire et celui d’organiser la société, la famille.

Elle est également l’un des piliers de la vie religieuse et cultuelle. Les jeunes filles sont recrutées dès leur plus jeune âge pour devenir des prêtresses, chargées d’honorer les divinités vodou. D’autres femmes sont rassemblées en sociétés secrètes et chargées d’organiser les rituels et sorties de masques (grands personnages costumés).

L’histoire des guerrières du royaume du Dahomey, qui impressionna tant les européens, demeure exemplaire pour témoigner de l’importance attribuée aux femmes dans la défense du territoire. Enfin, le rôle des femmes en tant que mères est fondamental. Lors d’une naissance, c’est la maman qui se met en contact avec le bokono, le « devin », pour réaliser les rituels nécessaires à la protection du nouveau né.

Cependant, malgré des rôles très importants dans la tradition vodou, l’ambiguïté et l’ambivalence sont deux notions qui restent omniprésentes dans la représentation de la femme et la place qui lui est réellement donnée. Dans la statuaire la femme est souvent mise en valeur, transcendée. Alors que dans les récits, les contes, elle est décrite plus négativement comme destructrice, possessive et dangereuse. Elle est souvent désignée comme la source des malheurs et notamment des infortunes des hommes…

Cette ambivalence se retrouve bien entendu chez les déités féminines, dans leurs caractéristiques et leurs attributs. « Mami Wata » représente la mère nourricière, mais également les océans et leur puissance destructrice. Les « Gèlèdé » incarnent la force protectrice et créatrice de la vie et sont cependant aussi responsables de la stérilité…

Au travers de nombreuses œuvres sorties des réserves du musée, de textes, de projections, de conférences, il sera possible de découvrir les étapes de la vie d’une femme au Dahomey ainsi que les caractères et les spécificités des divinités féminines du panthéon vodou.

Adeline Beck – Commissaire de l’exposition

L’équipe :

Recherches scientifiques, rédaction des textes, partenariats, communication :

Jean-Yves Anézo, Marc et Marie Luce Arbogast, Anne Bucher, Louise Flouquet, Kéfil Houssou, Denis Leroy, Mégane Liguori.

Collaboration à la scénographie : Mireille Kintz, Sébastien Furderer

Tarif d’entrée exposition temporaire : 6 €

Catalogue de l’exposition en vente au musée.

De nombreuses conférences et soirées reportages auront lieu tout au long de l’exposition et en lien avec celle-ci, ouvrez l’oeil et suivez nous également sur Facebook.

Notre Facebook

 

La revue de presse de l’exposition

Nos soutiens :

Ville et Eurométropole de Strasbourg – Région Grand Est – My Annona – Vodoun Tours – Kieffer traiteur

Nos crowdfunders :

Mme Fassel, Mme Cabel, M. Dolatabadi, M. Gourlot, Mme Freret, M. Bindou, M. Jodry, Mme Michot, M. Guy, M. Herrade Keiff, Mme Keiff, Mme Arbogast, Mme Freysz, M. Mangin, M. Baudendistel, Mme Bes, M. Bourguignon, RéZOé, Mme Roecklin, Mme Bourquard, Mme Eschbach, M. Bucher, M. Leroy, M. Arbogast.

L’équipe du Château Vodou tient également à remercier tous les partenaires scientifiques et culturels qui ont enrichi cette exposition.