MENU

Sculpture Vaudou Haïtienne

Sculpture Vaudou Haïtienne
5 octobre 2018 DenisL

Sculpture vaudou haïtienne

Cette sculpture est composée de différentes poupées et jouets, posés sur un socle recouvert de tissu rouge pailleté et doré. Une tête de poupée se trouve au sommet de l’objet, recouverte d’une couronne dorée en plastique. Il s’agit d’un jouet. Une corde rose est attachée au cou de la poupée, ainsi qu’un miroir. À gauche de l’objet, une sphère est recouverte de tissu rouge et d’une image en papier représentant Saint Georges. Devant l’objet, trois têtes de poupées sont attachées ainsi qu’un objet en plastique, King Kong, et une petite bouteille en verre recouverte de tissu bleu. Une image en papier a été posée sur cette bouteille, elle représente une Vierge noire. La poupée à droite porte une autre couronne, faite de tissu rouge et de paillettes dorées. Derrière l’objet, une plus grande bouteille également recouverte de tissu bleu est attachée grâce à des cordes rouges et roses. Un jouet, un serpent en plastique vert, est joint à la bouteille.

Lorsque les esclaves furent déportés en Amérique et aux Antilles, la foi chrétienne leur fut imposée. La religion vodou est sensible aux conjonctures historiques et se modifie en fonction des cultures qu’elle rencontre. Les saints de la religion catholique ont alors été identifiés aux divinités vodou et les pratiques rituelles ont été modifiées. Les images ont une valeur symbolique très importantes, dans le vaudou haïtien, pour la représentation des divinités et des esprits. Ainsi, la Vierge Noire d’Altagracia, fort populaire à Haïti, est parfois utilisée comme représentation de Maîtresse Erzulie, gardienne des eaux douces et également divinité de la beauté et de l’amour. Saint Georges, reconnaissable par son cheval blanc, sa cape rouge et par le dragon qu’il terrasse, représente Ogou Chango, un Loa (ou Lwa, esprit de la religion vaudou) guerrier dont la couleur est le rouge.

Cette sculpture au caractère sacré a été produite par le prêtre haïtien Pierrot Barra (1942-1999). Il s’agit d’un « reposoir », un objet rembourré de tissus et de rubans, auquel Pierrot Barra et sa femme ont rajouté des éléments de récupération. Bien que ses sculptures ne soient pas anthropomorphes, les têtes de poupées aux yeux grands ouverts sont une constante dans de l’œuvre de Barra.

Pour aller plus loin, le Château Vodou organise une conférence le 25 octobre, en partenariat avec le Centre Européen de Représentation des Antilles et de la Guyane, à 19h00 : « Esclavages, traites et leurs conséquences, entre Afrique et Antilles »

Collection Arbogast. Haïti. 66 x 34 x 37 cm. Château Musée Vodou, N° 0508C.