MENU

Musée Vodou Strasbourg

Le Château Musée Vodou de Strasbourg

Une collection unique au monde

Le Château Vodou, unique en son genre, héberge la plus importante collection privée d’objets vodou ouest-africains au monde.

Tous les objets présentés ont été utilisés dans des pratiques religieuses : culte des ancêtres, médecine, divination, naissance, sorcellerie ou autres évènements liés aux grandes étapes de la vie.

Grâce à une scénographie sensible le public est invité à découvrir une culture méconnue et une philosophie de vie encore très pratiquée aujourd’hui.

La collection, originaire du Ghana, du Bénin, du Togo et du Nigéria, dévoile ses secrets dans un écrin exceptionnel : un château d’eau de 1878.

Une expérience surprenante offerte au visiteur

  • Il ouvre l’esprit sur un monde imaginaire ;
  • Il fait connaître une culture différente et vivante, à travers une collection d’objets insolites.

Le terme de « vodou » s’écrit « vodoun » au Bénin, « vaudou » en Haïti et « voodoo » en Louisiane où subsistent quelques adeptes. Des noms différents pour des pratiques différentes qui ont évoluées en fonction du contexte local. Aujourd’hui certains spécialistes estiment qu’il y aurait dans le monde 200 millions de pratiquants, toutes variantes confondues.

Découvrez le Musée Vodou en vidéo

Vidéo de présentation

Visites et heures d’ouverture

du Mercredi au Dimanche de 14h à 18h

Visites des groupes possibles tous les jours à partir de 8 personnes sur réservation

Réservations :

03 88 36 15 03 contact@chateau-vodou.com

Tarifs

  • ADULTES : 14 €
  • GROUPES : 11 € (à partir de 8 personnes)
  • ENFANTS & AMIS DU MUSÉE : 8 €

Tarif réduit : pour les 15-25 ans et demandeurs d’emploi

Enfants : de 8 à 15 ans – Amis du Musée : → DEVENEZ MEMBRE

 

Gagnez du temps et commandez des billets en pré-vente en ligne

BILLETS EN LIGNE

Le Vodou, une immense fabrique de Dieux et de formes

Lorsqu’on entend parler du vodou, on a plutôt tendance à penser aux scènes vodous hollywoodiennes animées par des transes violentes, des zombies et des poupées percées d’aiguilles plutôt qu’à une philosophie de vie pratiquée par des millions de personnes dans le monde ou des Arts primitifs et Arts Premiers Africains.

Il est vrai que le vodou est partout, non seulement en Afrique de l’Ouest, son berceau, mais aussi en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, aux Caraïbes depuis que les esclaves d’Afrique l’ont transporté là-bas en eux, mais aussi en Europe grâce aux mouvements migratoires du xxe siècle. Qu’on le considère comme une religion ou une philosophie de vie, le vodou englobe un vaste champ de croyances et de pratiques.

Le vodou est une manière d’appréhender le monde d’ici et de là-bas comme un tout où l’homme dépend de cet autre monde, invisible, peuplé d’ancêtres, d’esprits, de dieux et de toutes les énergies capables d’intervenir dans la vie des gens.

On peut dire que chaque histoire de vodou commence par un traumatisme : les explications des catastrophes, des maladies et des morts, des guerres et d’autres désastres trouvent leur réponse dans ce monde parallèle. En effet, le vodou est une façon d’interpréter ce malheur. Malheur, qui, allant d’un simple échec à un examen à une mort violente, devient alors interprétable comme un message d’ailleurs.